161. — De l’allumeur

Par référence à l’allumeuse, plus répandue, on devine ce qu’est l’allumeur : un pyromane. Il allume les feux intimes mais ne couche pas. C’est un pervers, il y a du sadisme en lui. Mais ce comportement, pourquoi ?

Ce qu’aime avant tout l’allumeur, c’est séduire. Charmer est son moteur et, disons-le tout net, c’est un as en la matière. La séduction qu’il exerce n’est pas forcément visible dès l’abord car il sait masquer ses avancées. Il sait aussi reculer, du reste. Bref, il joue. Oui, c’est bien cela : l’allumeur est un joueur. Il y a la parole, bien sûr, et la voix qui lui est associée. Des sortes de caresses, déjà (« une voix caressante »).

Ce qu’il aime ensuite, ce sont les prémices. Pour lui : des prémices au « rien », bien entendu. Puisque l’affaire n’arrive jamais à terme. Des caresses – à cet endroit, si l’on peut dire, il est adroit ; aucun centimètre carré de peau sensible ne lui est inconnu. Et il a la manière (à mettre au pluriel) : la douce et l’appuyée. Il est l’homme qui sait jusqu’où il peut aller trop loin car il est rompu à l’exercice. « Des caresses et une promesse… non tenue », voilà quelle pourrait être sa devise.

Enfin, il déteste « l’acte » proprement dit, le « rentre-dedans » (comme il l’appelle). Les incursions en zone humide (des « muqueuses ») avec mélange de sucs (des « humeurs ») : très peu pour lui. Il n’aime pas ça du tout. Il trouve ça « dég… » et n’hésite pas à le dire. Jamais avant son numéro de claquettes, bien sûr. Toujours après. Et jamais à la dame qu’il laisse pantelante, obscènement offerte, dans une souffrance indécente, le corps embrasé, quelquefois carrément enflammé. Aux autres, à tous les autres, à la cantonade (un jour, ça finira bien par se savoir !).

Certes, cette sorte d’homme est rare. Mais le train de nuit =/=MeToo, qui transporte tant d’âmes blessées et vengeresses, ne va-t-il pas contribuer à augmenter le nombre d’allumeurs ? Car séduire une jeune femme, en nos temps, est devenu dangereux. On n’est plus sûr de rien. Et surtout pas de l’état d’esprit dans lequel l’amoureuse réécrira, après quarante ans de psychanalyse, son histoire – sa belle aventure de feu et de flammes devenue froid dossier de glace et de banquise pour avocats, juge et président de Cour.

Post Comment

CAPTCHA *Captcha loading...