86. — De la couleur

De même que l’Océan n’appartient pas au Comte de Lautréamont (« Je te salue, vieil océan ! »), les couleurs n’appartiennent pas au seul Rimbaud («A noir, E blanc, I rouge… ») , et l’amoureux des Lettres dispose de toute liberté (pourquoi s’en priverait-il ?) pour évoquer la gamme illustre, ou tout au moins quelques tons ou nuances qui lui parlent plus particulièrement.

Le bleu clair, le « bleu du ciel » (pas celui, déprimant, de Georges Bataille), voilà la véritable couleur de l’espérance. Ce bleu azuré symbolise magnifiquement le printemps de la vie ; c’est l’expression de la promesse, mieux : la certitude que tout durera, toujours. Bref, le bleu clair est la couleur de l’adolescence. Le bleu plus foncé, le bleu-nuit, le bleu Gitanes, serait plutôt, lui, la couleur de la jeunesse, la couleur du jeune homme ; et, plus avant, il symbolise l’inscription dans l’âge adulte. Passons sur les couleurs plus sombres, porteuses du pessimisme empêcheur d’être heureux en rond.

Chez la jeune fille, le rose immémorial étend sa toute-présence (comme on dit « toute-puissance »), contribuant à trahir l’être. Tout d’abord ce fichu rose de la timidité (lorsque l’être est timide, bien évidemment) ne va pas sans dégâts. Le voilà, lorsque la jeune fille est devenue jeune femme, légèrement bavard dans le désir, puis carrément exhibitionniste dans le plaisir où là, il se tinte davantage encore.

Et puis il y a les couleurs du drapeau. Le rouge de la Commune, « rouge du sang des ouvriers ». Le noir de l’anarchie, du spleen baudelairien, de « l’insurrection qui vient ». Le drapeau blanc fleurdelysé, symbole de la pureté, de l’alliance du trône et de l’autel, de la France « fille aînée de l’Eglise ». Le drapeau tricolore, enfin, qui renvoie aux glorieuses barricades où l’opprimé risque sa vie dans la lutte pour son émancipation et un mieux être. C’est le drapeau de Hugo et de ses Misérables, c’est celui de Delacroix et de sa Liberté guidant le peuple.

Couleurs, nous vivons dans votre monde pluriel. Et ce monde est enchanté. Mais tout un chacun sait-il lire en vous ?

Post Comment

CAPTCHA *Captcha loading...