• De la disparition programmée de l’humanité

    De la disparition programmée de l’humanité

    L’homme est devenu spirituellement stérile ; quelquefois, tellement stupide qu’il n’évalue même pas son ridicule, incapable de le soupeser. La vie de l’esprit, si lointaine, lui est étrangère, pour ne pas dire inconnue… Le pauvre hère s’abîme alors dans la superficialité des nouvelles technologie (dont, certes, nous admettrons que toutes ne sont pas à rejeter),…

  • Schietsport. Vrouwen met pistool in de aanslag: dames-kampioenen team van de universiteits-schietclub van Missouri. [1934].

Sports. Shooting. Women with their pistols at the ready: ladies champions team of the Missouri University shooting club. [1934].

    De la littérature féminine

                                 À la mémoire d’Anne-Marie Touraine-Laclau. On prétend encore, ici et là, que l’histoire littéraire – l’histoire tout court aussi, d’ailleurs – oublie la gent féminine. Pire encore : que l’homo littératus la laisse volontairement dans l’ombre. A y bien regarder, c’est faire peu cas des pages importantes que les anthologies littéraires du XVIIIe consacrent à…

  • De la famille

    De la famille

    La notion de la famille déborde de toutes parts et d’abord en littérature : du « Familles, je vous hais ! », de Gide, à la geste mauriacienne où, plus qu’ailleurs peut-être, on peut observer les complexités de tous ordres liées au cercle familial, les références à la famille abondent. Il est rare que la famille, en ses…

  • De l’éthique volontariste et de son contraire

    De l’éthique volontariste et de son contraire

    Les visages sont bavards, surtout un certain passage de temps franchi. Distinguer, dans la rue par exemple ou dans un quelconque lieu public, l’individu qui se laisse aller à l’excès de nourriture et à l’abus de boisson est chose aisée ; distinguer celui qui veille sur soi également : « Nos habitudes nous transforment et l’on finit par…

  • De la mort délibérée

    De la mort délibérée

    Le terme « euthanasie » est hideux. Il faudrait en changer. Peut-être aller voir du côté des Romains de jadis : n’utilisaient-ils pas quelque vocable plus décent, voire plus esthétique ? Car l’on peut, pourquoi pas, parler d’esthétique lorsqu’il s’agit de mettre fin à ses jours, de souhaiter que l’on nous y aide, d’exiger, même, le geste salvateur…