• De la malle aux souvenirs

    De la malle aux souvenirs

    La mémoire, quelle caverne d’Ali-Baba ! Des trésors y sont enfouis, qu’on peut aller quérir, quand bon nous semble, pour le plaisir : souvenirs d’une enfance protégée baignant dans l’insouciance et la sécurité, réminiscences d’une adolescence riche en naïves amitiés et en fraîches amours, retours sur une jeunesse folle de passions exacerbées et d’excès en tous genres…

  • Du Stirnerisme (3)

    Du Stirnerisme (3)

    Sur la libre association. — Certes, c’est avec une fermeté proche de la radicalité que Max Stirner affirme l’unicité de l’individu. Il ne s’est cependant jamais réellement opposé à la nécessité d’une vie sociale, bien au contraire. Il énonce de manière la plus claire ici et là que l’Unique ne peut jamais mieux se révéler…

  • Du Stirnerisme (2)

    Du Stirnerisme (2)

    Sur l’évidence de l’Unique ou la prise de conscience de notre unicité. – Qu’est-ce donc que cet Unique dont parle Stirner ? Qu’est-ce qui définit ses contours ? L’Unique, c’est l’homme qui s’affirme en tant qu’individualité propre, c’est à dire qui affronte sa solitude – inhérente à tout être humain –, mais aussi l’homme qui a affaire…

  • Du Stirnerisme (1)

    Du Stirnerisme (1)

    Sur la précarité de la condition humaine. – Sans nul doute n’est-il plus nécessaire de rappeler que l’ouvrage de Max Stirner, L’Unique et sa propriété (1844), est indépassable en ceci que nul philosophe ne s’est aventuré aussi loin dans l’analyse lucide de ce qu’est une destinée humaine dès lors qu’est visée l’essentielle souveraineté. Il convient…

  • De la quiétude

    De la quiétude

    Il y a en chacun de nous, au plus profond de notre être, une part d’Eternité. Là, le calme règne et un bonheur inexprimable se manifeste ; une sécurité capitonnée nous protège de toutes les horreurs dont l’extérieur en permanence nous agresse et nous accable. Atteindre cette part d’immuable de soi demande, certes, une discipline, mais…