admin

  • La réponse faite à Mona

    La réponse faite à Mona

    Mo­na, ce pour­rait être la pas­sante, celle qu’on eût ai­mée ; la fu­gi­tive beau­té, celle qui porte notre jeu­nesse en al­lée : les an­nées soixante et soixante-dix, les nuits blanches de Mont­pel­lier, ses rues éc­ra­sées d’été, les ca­fés, les iv­resses étu­diantes, les li­b­rai­ries, la lec­ture d’Apol­li­naire et de Vian, la plage, les paquets de Gi­tane…

  • Eté (Vacances d’). — Reprise du blog le 26 août.

  • 129. — Du recueillement

    129. — Du recueillement

    Vivre hors de nos temps – nos temps horribles – est impossible, sauf à s’isoler entièrement sur une île improbable ou à grimper au plus haut de la montagne de Zarathoustra. Notre combat individuel, du reste – c’est une question de dignité –, ne doit pas nous conduite à fuir cette société bel et bien…

  • 128. — D’une égérie des sixties

    128. — D’une égérie des sixties

    Pierre Bénichou lui présenta Jacques Wolfshon, directeur artistique chez Vogue, qui, à son tour lui présenta Jacques Dutronc, alors son assistant. Le tour était joué, une chanteuse était née. Une (brève) carrière pouvait commencer. Avant cela, Danièle Ciarlet, dite « Zouzou la twisteuse », avait beaucoup fréquenté les clubs : Castel, Régine, le drugstore des Champs Elysées… Une…

  • 127. — De la voix intérieure

    127. — De la voix intérieure

    Deux lieux communs tout d’abord. Le premier : alors que les hommes, dans leur approche de l’autre sexe, seraient avant tout sensibles au physique, les femmes, elles, seraient plutôt sensibles à la voix. Le second, véhiculé par les chercheurs et autres spécialistes : la voix qui révèle l’intelligence serait aiguë (la nipponne, les voix asiatiques en général),…

  • 126. — D’un vieux lion réfractaire

    126. — D’un vieux lion réfractaire

    Pour Y.C., en souvenir d’une soirée à l’Opéra-Comédie de Montpellier. Même s’il est à considérer lucidement qu’une chanson n’est que la petite sœur chlorotique du poème, il est incontestablement un hommage à rendre à Léo Ferré (1916-1993) dans la mesure où beaucoup de ses chansons confinent à la poésie. Et puis, reconnaissons-le, l’homme toucha au…

  • 125. — De l’espérance

    125. — De l’espérance

    À Françoise B. L’espérance est à distinguer de l’espoir. Alors que l’espoir nous met dans un état d’attente confiante, l’espérance nous donne à penser que ce que l’on désire peut se réaliser. Autrement formulé : dans l’espoir mon expectative me laisse entrevoir l’assurance d’un horizon, tandis que dans l’espérance ce que je souhaite réalisable est entrevu…

  • 124. — D’un homme de tradition

    124. — D’un homme de tradition

    Sur le tard (à la fin des années 90), la pensée dominante lui trouva bien des défauts : il était devenu réactionnaire, le déclin de l’Occident l’obsédait un peu trop et, par fidélité à l’Eglise du passé, le malheureux fréquentait Saint-Nicolas du Chardonnet. Le billot n’était pas loin. Avant ce retournement, les bien-pensants respectaient le romancier…

  • 123 . — De deux figures de la séduction

    123 . — De deux figures de la séduction

    Trop souvent on associe Don Juan et Casanova. Pourtant, si, pour le premier, on se réfère à Tirso de Molina, Molière, Pouchkine et Lenau, et, pour le second à ses Mémoires, on constate qu’ils s’opposent par leur caractère, leur comportement et leur rapport à la femme. Don Juan est un espagnol du XVIIe siècle qui…

  • 122. — D’un pourfendeur de mafias

    122. — D’un pourfendeur de mafias

    La chose est peu connue dans notre pays : chaque sortie de roman de Leonardo Sciascia était vécue en Italie comme un événement – un événement à la fois littéraire et politique. Ceci pour une raison simple : Sciascia ne cessait, dans ses livres, d’évoquer excellemment le pouvoir et toutes les formes mafieuses de la classe politique.…