admin

  • 03. — CONTRE-COURANT

    Nage, nage Difficile nage à contre-courant Pleine d’obstacles, petits et grands Puissance nécessaire Cadavres décomposés, déchets Effleurant le corps Combattre le dégoût Tu détournes le visage, écoeuré Hélas pour rencontrer D’autres horreurs encore Difficile nage La nage à contre-courant De temps à autre, halte Tu t’accroches aux rochers immuables Tu reposes les muscles endoloris Brefs…

  • 02. — REMONTER LE FLEUVE

    Souverain, puissant, il se jette dans l’infini Le fleuve Temps Et toi, indomptable Prométhée Solide comme un chêne au tronc épais Noueux comme un olivier aux ramures nerveuses Irrigué de sève qui est spermaceti Et de sang qui est lave bouillonnante Debout tel le phare de lumière Dressé dans l’estuaire Tu veux le remonter, ce…

  • 01. — ETRANGE VILLE

    Etrange ville, le soir Concert d’âmes mortes Le chef d’orchestre bat la mesure De sa baguette de maître – de maître d’école qui punit Mais il n’y a pas de musiciens Pas de public non plus – et les enfants sont enfermés à double tour dans leur prison Rien, personne Que ce silence de fin…

  • Horizons intérieurs

    Horizons intérieurs

     Éditeur :  Orizons, Paris, 2020 D’une écriture tenue, sobre et d’une ironie ciselée, Raymond Espinose nous livre, dans cet ouvrage, cent-soixante-cinq textes de réflexion, regroupés autour de thèmes essentiels : la vie, la mort, la politique, la civilisation, la littérature, la philosophie. Il brosse le portrait de personnalités « habitées »; il évoque les mouvements de…

  • Hiver (Vacances d’)

  • 165. — Des preuves de l’existence de Dieu

    165. — Des preuves de l’existence de Dieu

    Celui qui adhère à l’idée de Dieu pense qu’Il peut être connu avec certitude, et cela grâce à la raison humaine. Voyons plus précisément de quoi il s’agit. A l’évidence, il est impossible aux Nouvelles Sciences de prouver l’existence de Dieu. Aussi, c’est vers la philosophie inductive que l’esprit théologien d’abord se tourne. Laquelle philosophie…

  • 164. — Du hasard, de ses jeux, de ses lois

    164. — Du hasard, de ses jeux, de ses lois

    Pour Elle (L.) Les conséquences d’un fait de hasard sont perceptibles et l’on peut assez facilement les analyser. L’interprétation de ses signes, en revanche, est davantage aventureuse. Car une question alors se pose : interpréter les signes alors que l’idée de dieu a été évacuée de ce monde, est-ce bien raisonnable ? La tentation est grande pourtant,…

  • 163. — De deux conceptions du roman

    163. — De deux conceptions du roman

    La femme ardente et amorale ; la nostalgie de l’enfance et de ses paysages. On songe aussi bien à Mauriac qu’à Nabokov, bien sûr : Thérèse et Ada pour la femme ; les Landes et la Russie pour les paysages de l’enfance. Deux types de roman différents, pourtant. Bel et bien différents. Mauriac : le roman dans la…

  • 162. — De la place de l’intellectuel

    162. — De la place de l’intellectuel

    On est saisi, parfois, de voir à quel point certains intellectuels sont proches du pouvoir, soulignant ce qui est positif en son action, gommant ce qui relève de la critique, un peu comme s’ils s’autocensuraient. Et l’on repense alors, non sans une certaine nostalgie, au turbulent Jean-Paul Sartre, véritable intellectuel de la liberté, qui brouillait…

  • 161. — De l’allumeur

    161. — De l’allumeur

    Par référence à l’allumeuse, plus répandue, on devine ce qu’est l’allumeur : un pyromane. Il allume les feux intimes mais ne couche pas. C’est un pervers, il y a du sadisme en lui. Mais ce comportement, pourquoi ? Ce qu’aime avant tout l’allumeur, c’est séduire. Charmer est son moteur et, disons-le tout net, c’est un as en…