admin

  • 155. — De la réécriture du roman familial

    155. — De la réécriture du roman familial

    Il n’est pas rare d’apprendre ici et là, que tel personnage connu ou moins connu (et de quelque milieu auquel il appartienne), a réécrit partiellement (ou remanié) sa biographie, un peu comme s’il souhaitait corriger l’existence telle qu’elle fut. Cela peut parfois conduire très loin, certains individus en arrivant à s’inventer une famille, substituant à…

  • 154. — Du mystère de l’écriture

    154. — Du mystère de l’écriture

    Sans doute est-il vrai, comme l’écrit Dominique de Roux, que l’écriture commence avec la présence ou l’absence de la femme, son récit. Nous dirons plutôt, et ce n’est pas incompatible, que d’une manière générale, les débuts d’une écriture sont toujours liés au récit de soi. Combien de fois, en effet, a-t-on pu lire qu’un premier…

  • 153. — D’une encombrante paternité

    153. — D’une encombrante paternité

    La psychanalyse, de même que les Evangiles, nous encouragent à nous détacher de nos géniteurs afin d’accéder à l’autonomie de l’être. Alain Cuny, reprenant des propos de son amie Françoise Dolto, déclare dans un entretien qu’il accorda en 1976 à France Culture :  » Lorsque le Christ dit ‘Venez à moi’, cela veut dire ‘Venez à votre…

  • 152. — Du roman poétique

    152. — Du roman poétique

    Bien évidemment, dans la classification des genres, roman et poésie s’opposent. Il n’est pas rare, cependant, que d’aucuns trouvent tel ou tel roman « poétique ». Qu’est-ce à dire ? Le roman est une histoire inventée – « un récit fictif », disent nos bons dictionnaires. Et il est vrai que même une fiction autobiographique (une autofiction, dit-on communément), même…

  • 151. — Du Moyen-Age au cinéma

    151. — Du Moyen-Age au cinéma

    Bien souvent, la transposition d’une œuvre littéraire à l’écran pose problème. Pourtant, la recette d’une adaptation réussie est connue : elle réside dans une certaine harmonie. Harmonie entre l’esprit du texte qui doit être conservé (une certaine fidélité, dirons-nous), et la touche personnelle du réalisateur (l’empreinte de son style). Deux exemples pour un univers peu…

  • 150. — Du roman de formation

    150. — Du roman de formation

    « L’adolescence est le seul temps où l’on ait appris quelque chose ». Cette affirmation de Proust – que certains jeunes gens, pressés de devenir adultes, contestent –, nous conduit tout naturellement à nous interroger sur la nature du roman de formation. Certes, sans doute faudrait-il, dès l’abord, soigneusement distinguer « roman d’apprentissage », « roman d’éducation », « roman de…

  • 149. — D’un écrivain de l’aventure humaine

    149. — D’un écrivain de l’aventure humaine

    Il en va pour Joseph Kessel comme pour Ernest Hemingway : homme et œuvre se confondent ; comme, de même, la légende précède l’homme : ici l’écrivain de l’aventure (Fortune carrée, Les cavaliers…), le grand reporter (le trafic d’esclaves, les bas fonds…), l’homme d’excès (les cabarets russes, la vodka…), le témoin de l’Histoire (première et seconde guerre mondiale,…

  • 148. — Des crépuscules villageois

    148. — Des crépuscules villageois

    Ils discutaient, les vieux, sur le pas de leur porte Tout leur était sujet : marche du monde certes Plus importante encor celle de leur village Et celle des enfants, éloignés pour toujours Ils avaient fait la route et ne luisait plus guère En leurs yeux d’épagneul que la résignation « Il est l’heure » – et jamais…

  • 147. — De Port-Royal des Champs

    147. — De Port-Royal des Champs

    Dans son mince ouvrage Arcane 17, André Breton, évoquant « la grande tradition française », nous engage à assumer mêmement L’Encyclopédie et Port-Royal, ces deux mouvements ayant été habités, selon lui, d’un même esprit, « un esprit que nous n’avons jamais cessé de revendiquer, de faire nôtre ». L’esprit de Port-Royal, qu’est-ce à dire ? Passons outre les origines…

  • 146. — De l’instant magique

    146. — De l’instant magique

    Dans une vie, les épreuves ne manquent pas, et tout un chacun pourrait y aller du récit de ses déluges intimes. Pas de parcours individuel, en effet, qui ne soit semé d’embûches. Cependant, nous vivons aussi de magiques instants que, bien souvent, nous ne voulons pas (ne savons pas) apprécier comme tels. Les considérant comme…