Raymond Espinose

Raymond Espinose

https://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_Espinose

  • Reprise du Blog le 27 août.

  • 94. — De la liberté de l’esprit

    94. — De la liberté de l’esprit

    La liberté de l’esprit permet d’envisager un fait, un événement, une théorie même, dans sa globalité ; sa caractéristique est de ne rien exclure, de rester à distance de la chose à analyser. Elle entreprend une observation de tous les aspects d’un problème, n’en rejetant aucun, les examinant tous avec le même intérêt et le même…

  • 93. — Des opportunistes et des quémandeurs

    93. — Des opportunistes et des quémandeurs

    Spectacle des plus divertissants pour certains, des plus affligeants voire des plus scandaleux pour d’autres, que celui que nous offrent ces politiques passant sans vergogne d’un bord à l’autre, oubliant leur appartenance d’hier (qui supposait pourtant des convictions) pour une nouvelle que l’on perçoit tout aussi fragile. Ce n’est hélas pas nouveau et notre Histoire…

  • 92. — De l’enseignement

    92. — De l’enseignement

    L’enseignement n’est pas un métier, c’est une vocation. Il exige de la rigueur et ne va pas sans une certaine austérité. Or, c’en est bien terminé de l’exigence de rigueur et des conditions austères qui longtemps assurèrent un enseignement robuste et vigoureux. Tenir compte de l’évolution de la société est indispensable dès lors que l’on…

  • 91. — Des leçons de l’Histoire

    91. — Des leçons de l’Histoire

    Le régime iranien actuel déplairait fortement à Washington, lit-on ici et là. L’Histoire se répète et la déchiffrer est toujours riche d’enseignement. Ainsi, il est bon de rappeler que les USA furent, en 1953, les instigateurs d’un coup d’Etat en Iran (opération TP-Ajax, étiquetée plus tard « action de politique étrangère des Etats-Unis »), menée militaire qui…

  • 90. — De la distance

    90. — De la distance

    Il n’était pas rare, dans les débuts du néo-féminisme, de voir nombre de jeunes femmes interrompre leur relation de couple au nom d’un sacro-saint « recul », à leur yeux devenu nécessaire, sinon indispensable pour un mieux être et une vie plus épanouie. C’est ainsi que l’expression « prendre du recul » entrait dans le langage courant et, parallèlement…

  • 89. — Des étés d’autrefois

    89. — Des étés d’autrefois

    Dans les villages, autrefois, les étés avaient une saveur singulière que les adolescences bouillonnantes (les « premières », disait-on pour désigner ce que l’on appelle aujourd’hui « pré-adolescences »), tous sens en éveil, savaient goûter, le plus souvent non sans une certaine gourmandise. Rappelons dès l’abord que ces étés flamboyants s’étalaient sur quatre mois car ils posaient leur calque…

  • 88. — De nos nuits

    88. — De nos nuits

    La nuit. Le mot prononcé appelle immédiatement la référence au sommeil. L’insomniaque est là pour écorner l’image de ce rapprochement spontané, trop évident. Car existe aussi cette faune amoureuse de la vie nocturne qui se nourrit goulûment de ses activités, diverses et multiples. A l’évidence, la nature de la nuit varie donc selon ce que…

  • 87. — Du journal intime

    87. — Du journal intime

    L’intérêt pour l’écrit intime ne s’est jamais démenti, et ce depuis le XIXè siècle où il s’ancre véritablement. Si deviner ce qui pousse un lecteur à devenir un adepte de ce type de texte est relativement aisé, chercher à savoir pour quelles étranges raisons un auteur décide de livrer la part la plus personnelle de…

  • 86. — De la couleur

    86. — De la couleur

    De même que l’Océan n’appartient pas au Comte de Lautréamont (« Je te salue, vieil océan ! »), les couleurs n’appartiennent pas au seul Rimbaud («A noir, E blanc, I rouge… ») , et l’amoureux des Lettres dispose de toute liberté (pourquoi s’en priverait-il ?) pour évoquer la gamme illustre, ou tout au moins quelques tons ou nuances qui lui…