De l’humour.

L’humour, c’est bien connu, est une arme défensive (contrairement à l’ironie qui, elle, est une arme offensive). La réalité se montre toujours dure ; l’amateur d’humour s’en détourne par une pirouette. Formulé autrement : l’homme qui ne pratique pas l’humour affronte le réel tel qu’il est, dans sa nudité, sa rudesse ; celui qui le pratique escamote ce réel par un tour de passe-passe qui fait rire ou sourire son entourage (« Ah la bonne blague… »).

Il n’y a pas à juger l’amateur qui abuse de ce don (un être de fuite), ni, d’ailleurs, celui qui en est dépourvu (un triste). Il y a, plus globalement, soit à composer avec le réel, soit à l’affronter dans sa dureté. Nous gardons un certain choix mais notre nature fondamentale y joue un rôle : sérieux enfant, Untel demeurera grave à l’âge adulte ; enjoué, il sera, plus tard, apte à l’humour. De même, du reste, que joue son rôle le milieu familial, toujours formateur ; celui-ci a grandi dans une famille où l’on plaisante de tout et avec tout (type famille Vermot) ; celui-là a grandi dans un milieu austère et ne comprendra jamais le manque de sérieux de « l’humoriste ». Dans tous les cas, le premier est persuadé que sa façon d’appréhender la vie est la bonne, tandis qu’il arrive au second, en certaines circonstances, de ressentir comme un manque : « Si j’avais eu un peu d’humour, j’aurais pu… etc. »

 

8 Comments

  1. Francis
    Francis 14 janvier 2017 at 14 h 54 min . Reply

    Mon pont de vue sur l’humour est sans doute faussé puisque j’ai un défaut de vision. Certes, il est corrigé par des lorgnons surtout lorsque je m’aventure à écrire sans savoir d’ailleurs où va me conduite la prochaine phrase. Ai-je fait preuve d’humour avec ces propos faciles voire futiles? Ai-je utilisé cet arme défensive pour gommer mon ignorance sur le sujet?
    L’humour est peut-être une arme défensive mais il adore la contre-attaque car il sait mettre en valeur avec drôlerie certains aspects de notre triste réalité. Il y a certainement une prédisposition à manier l’humour, une sorte d’atavisme familial en ce qui me concerne. Je me souviens que mon père prenait plaisir à raconter quelques histoires vécues lors des repas de famille. Il les enjolivait à chaque fois au fur et mesure de ses récits successifs.
    Je dirai donc que l’humour est un art vivant qui fédère souvent le rire au sein d’un groupe sans vouloir blesser personne. Mais, le bon mot au bon moment ne relève pas toujours du Vermot, loin s’en faut.
    Quant à l’ironie considéré comme une arme offensive, je la trouve parfois ambiguë car elle relève de la raillerie et cela peut conduire à l’incompréhension. Ne dit-on pas d’ailleurs une ironie cinglante? Cet aspect tranchant relève bien de l’offensive mais elle peut déstabiliser l’interlocuteur.
    Aussi, lorsque l’on est victime d’une parole humoristique, on s’en remet aisément tandis que victime d’un trait d’ironie, on peut être touché en plein cœur et ressentir une vexation déstabilisante.

  2. Francis Labarthe
    Francis Labarthe 16 février 2017 at 23 h 39 min . Reply

    Verbatim et vermotim. — Le Verbe et le Vermot sont-ils compatibles et solubles dans le langage? Est-ce que les mots dits du vermot sont un facteur d’éloquence, une sorte de grandiloquence qui, au lieu de sublimer le verbe le rendraient plutôt foireux en le dénaturant ?

    La plupart du temps, il ne s’agit pas bien sûr d’une question de compréhension mais de sémantique si l’on peut dire. Le sens de la répartie ou du mot plus ou moins bon – soyons prudents dans notre propos – est souvent perçu mais cela n’accroche pas, cela irrite même car c’est bien souvent une affaire de sensibilité, de culture, de lexique voire de syntaxe pour les puristes. Evidemment, nous nous situons dans un cadre qui exclut la contrepèterie qui jongle avec les mots et les syllabes pour détourner le sens de la phrase.

    Alors, la « vermoterie », qui rime d’ailleurs avec verroterie dans le dictionnaire de mon ordinateur quand on recherche le terme, brise du verre pour certains qui n’apprécient guère la tournure de ces phrases alambiquées à la poursuite d’un effet scintillant, d’un éclat éblouissant destinés à subjuguer le lecteur. Aussi, c’est avec une certaine condescendance – notons la première syllabe provocatrice – que ces personnes pourraient même évoquer la « verminoterie » non pas celle du meunier mais celle de la vermine qui contamine le texte. Tout ce qui viendrait de cet almanach ou de ce type de publication serait délétère et donc à proscrire irrémédiablement alors que, parfois, malgré les défaillances du langage, on reste dans l’humour bon enfant avec une petite pointe de dérision. Pour autant, l’ironie acerbe n’est pas de mise car elle fragilise, fracture et peut même détruire lorsqu’elle est pratiquée sans discernement. D’ailleurs, un écrivain américain contemporain spécialisé dans les chroniques de société considère que l’ironie est la cousine du cynisme. Certes, je partage son avis mais je lui laisse sa part entière.

    Enfin, un dernier mot, sans le ver dans le fruit assurément, m’incline à une certaine tolérance à ce sujet. Je préfère des gens qui feuillettent cet almanach ou des revues semblables en souriant gentiment que des gens qui pratiquent abusivement le franglais pour poser leur modernité. Ces derniers font plus de mal à la langue française que les premiers sans doute plus modestes car plutôt attachés à leur terroir.

  3. Sylvain Fourcassié
    Sylvain Fourcassié 17 février 2017 at 10 h 50 min . Reply

    On cause de Durrell tous les matins à France Q. Je ne suis pas adepte de ce Monsieur.
    C’est une Alexandrie totalement artificielle, que la sienne. Sait pas un mot d’arabe, le drôle – avec sa tête de W.C. Fields sans le talent !

  4. Christopher
    Christopher 18 août 2017 at 19 h 31 min . Reply

    Thank you for the attempt, keep up the good work Great work.

  5. Mabel
    Mabel 19 août 2017 at 4 h 31 min . Reply

    Hi there! This post could not be written any better! Reading through this post reminds me of my previous
    room mate! He always kept talking about this. I ‘ll forward this post to him.
    Pretty sure he’ll have a great read. Thank you for sharing!

Post Comment

CAPTCHA *Captcha loading...